Chapitre 18: La prophétie qui existe depuis très longtemps.

20 03 2007

S’en allant, le parpaing perdu ajouté aux autres artefacts, vers des paysages encore inconnus de lui, le GMS gambadait à travers champs. Il partait en direction de l’ouest, vers la région de Dol, quittant ainsi les plaines hyperboréennes. Il commençait à avoir l’habitude des grandes distances. Voilà donc notre brave mouton en partance pour la Baie de Room, sur le littoral, bordant la Mer Lan, d’ailleurs, la Mer Lan est très connue des pêcheurs du coin qui viennent y pêcher du… thon. C’était la région des Phares, comme on disait là-bas.

Les Phares en Dol étaient réputés dans tout le pays. Au nombre de cinq, ils étaient actuellement en la possession de la famille Pruneaux. Des touristes de Calan-Bourg et de Topinan-Bourg s’y rendaient en vacances régulièrement car c’était un endroit calme et reposant.

Il paraissait qu’il existait une baie aux vertus fantastiques se trouvant dans la Baie de Room. Ce fruit portait lui aussi l’appellation de « Baie de Room ». C’était donc la Baie de Room de la Baie de Room. Le fruit charnu, indéhiscent, contenant des graines ou pépins dispersés dans la pulpe, ne poussait que dans l’échancrure de cette côte ouverte sur le large qu’est la Baie de Room.

Après avoir quitté les froides Terres du Nord, notre endurant mouton arrivait en Dol. Les cinq Phares étaient visibles de très loin. Le GMS était certain que ces phares et cette mystérieuse Baie de Room avaient un rapport avec sa mission. Il gagna donc le plus grand et le plus près des cinq phares, celui que les habitants du coin appelaient : le Phare aux Pruneaux, car c’est dans celui-ci, lui avait on dit, que logeait la famille Pruneaux.

Une fois devant le phare le mouton un peu fatigué par tant de marche s’assit sur un banc de granit. C’est dans une profonde sieste qu’il fut réveillé par un habitant du coin. La somnolence du mouton n’inquiéta pas le moins du monde le drôle de personnage qui lança la discussion de sa forte voix :

-Eh bin s’pèce d’animal ! Qu’est c’ que c’est don’ qui t’amène par ici ?
-Hum… On m’a parlé d’un fruit appelé « Baie de Room » et on m’a dit qu’il se trouverait ici.
-Pour sûr jeune mouton. J’le connais bin s’fruit là ça m’irrite le détour.
-La Baie de Room mérite le détour vous dites ? Alors on m’a bien renseigné !
-C’que j’voulais dire c’est que lorsqu’ je mange de c’fruit là j’ai des évacuations fréquentes de selles liquides. ‘fin la diarrhée quoi, la courante !
-Ah merde…
-C’est le cas de le dire.
-Doublement !
-C’est le cas cas de le dire alors.
-Voilà…

Un peu plus réveillé le GMS se lança dans une sorte d’interrogatoire pour en savoir plus sur cet étrange fruit qu’est la Baie de Room, donnait-elle la colique à tout ceux qui osaient en ingurgiter.

-Et, cette baie, elle n’a d’effet que sur vous monsieur…
-Pruneaux, Monsieur Pruneaux.
-Ah, ravi de vous rencontrer. Alors, fait-elle aussi effet sur les autres habitants ?
-Bah figurez-vous qu’oui. La baie a été déclaré dang’reuse et exterminé. Et comme c’était le seul endroit où en trouver, elle n’existe p’u et ce malgré les inscriptions dans le second phare.
-De quoi parlez-vous ? dit le mouton intéressé.
-Bin du Phare Felu, celui là-bas, dit-il en pointant un phare du doigt.
-Vous avez parlé d’inscriptions ?
-Une sorte de prophétie avec un drôle d’animal comme vous, personne ne l’a jamais prise au sérieux m’enfin…
-Bah moi j’vais devoir y aller hein ! C’est qu’ j’ai du boulot. Z’avez qu’à aller voir un coup là bas.
-Merci à vous. Bonne fin de journée.
-Merci bien jeune caracul !

Le langage du coin était plutôt bizarre. « Jeune caracul », c’est bien la première fois qu’on l’appelait ainsi. Et cette inscription alors, qu’en était-il ? Il décida de se rendre au Phare Felu de suite. Et arrivant de plus en plus près du phare, il se rendit compte que ce dernier portait bien son nom. Zigzaguant à à peine dix mètres de lui, le Phare Felu. Fêlé de part en part qui plus est.

Une fois devant l’entrée du bâtiment une pancarte s’offrait à sa vue, « Ouvert ». Bien, alors pas de problèmes, le GMS passa la porte qui était maintenue ouverte par un gros parpaing trouvé (donc pas perdu). Le phare n’était pas bien haut, le plan indiquait trois étages seulement. Une indication était lisible, aussi, pour signaler la présence dans ce phare d’une « stèle prophétique des temps anciens, 2eme étage ».

Grimpant les marches biscornues du singulier monument une par une, il finit enfin par atteindre le deuxième étage du phare. Effectivement, une grande fresque apparaissait devant lui. Au centre de celle-ci était visible un mouton coiffé d’un entonnoir, il venait chercher la baie de Room. Des inscriptions anciennes semblaient indiquer que la baie pouvait être utilisée par l’animal pour faire apparaître un objet que ce dernier cherchait.

Mais ce mouton c’était lui (l’aviez-vous deviné ?) ! Et cet objet était sans nul doute un des artefacts qu’il cherchait tant (même question) ! Le seul hic dans toute cette histoire c’est que la Baie de Room n’existait plus. Triste d’être arrivé trop tard, le mouton descendit les marches et alla s’asseoir en face de la Mer Lan.